Arts

Dans l’intimité de Moquay Style

Au cœur du bouillonnant quartier d’Oberkampf dans le 11ème arrondissement de la capitale, une cour pavée et fleurie conduit vers l’atelier de l’artiste Georges Moquay. Voila bientôt cinq ans que nous ne nous étions pas revus et pourtant c’était un peu comme si c’était hier.

Ibitissam, la compagne de Georges, nous a accueilli bras ouvert et fait pénétrer dans l'”antre” de l’artiste. Toiles en gestation s’y chevauchent le long du mur au côté des pigments, des pinceaux et d’un fouillis organisé. Le Wigger est également là.

Le Wigger ? Contraction de white & de nigger est un personnage métisse et attachant issu de la créativité et du parcours de l’artiste qui a passé son enfance et son adolescence aux Etats-Unis et en Espagne. Si l’atelier nous berce dans une tiède quiétude, les œuvres de Georges Moquay explose, quant à elle de couleurs chatoyantes. Ses œuvres grouillent de signes ethniques et de symboles ancestraux et nous fait swinger sur des notes reggae ou pop.

Alors, Léonart a souhaité savoir ce que ça faisait de vivre avec ce personnage haut en couleur !

L’atelier 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

You Might Also Like

No Comments

Laisser un commentaire